Lundi soir, la deuxième chaîne de télévision israélienne a diffusé un enregistrement audio où l’on entend Yaïr Netanyahu, le fils du Premier ministre, tenir des propos compromettants pour celui-ci.

La bande jette non seulement une lumière défavorable sur le comportement de celui que les médias appellent volontiers le «fils prodigue» ; mais il distille aussi, une fois de plus, le soupçon sur les relations entre un Premier ministre déjà visé par les enquêtes policières et le monde des affaires.

L’enregistrement révèle une conversation datant de 2015 entre Yaïr Netanyahu, 26 ans, aîné des fils Netanyahu, et Nir Maïmon, fils de Kobi Maïmon l’un des hommes les plus riches d’Israël. Les jeunes gens, sortant d’un club de strip-tease et apparemment éméchés, discutent sur un ton enjoué et en termes vulgaires, de strip-teaseuses, de prostituées et même de l’ancienne petite amie de Yaïr Netanyahu. Comme un présage, ils s’inquiètent sur le mode de la plaisanterie de l’effet que produirait leur discussion si elle était rendue publique. «Mon père a fait gagner 20 milliards de dollars au tien, tu peux bien me donner 400 shekels», dit Yaïr Netanyahu à Nir Maïmon.

L’opposition réclame une enquête

Yaïr Netanyahu fait à l’évidence référence à un important accord pour l’exploitation des vastes champs gaziers découverts en Méditerranée il y a quelques années, une manne pour Israël. Le père de Nir Maïmon est un actionnaire de premier plan d’Isramco, l’une des compagnies exploitant ces réserves. Le chef du parti travailliste Avi Gabbay a parlé sur Twitter d’une «nouvelle tache sur l’accord de gaz corrompu». Le parti de gauche Meretz a réclamé l’ouverture d’enquêtes.

Etiquette: