L’armée israélienne a mené plusieurs frappes aériennes et des tirs de missiles près de Damas, a annoncé mardi l’armée syrienne. Objectif affiché par Benjamin Netanyahou : empêcher le transfert d’armes au Hezbollah.

L’information a été révélée par l’agence officielle syrienne Sana, mardi 9 janvier : l’armée syrienne indique avoir « touché » un avion israélien et « repoussé trois agressions israéliennes sur des positions militaires dans la région de Qoutayfé », au nord-est de Damas. Les bombardements de la nuit de lundi à mardi ont visé des dépôts d’armes de l’armée syrienne et du Hezbollah, a de son côté rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

A LIRE : Des bombardements israéliens nocturnes israéliens sur la Syrie

L’État hébreu a tiré deux missiles sol-sol depuis le Golan occupé, mais l’armée syrienne les a interceptés, selon un communiqué. L’aviation israélienne a aussi tiré « quatre roquettes », a ajouté l’armée. Une a été détruite par la défense anti-aérienne syrienne, mais « le reste est tombé près d’une position militaire, causant des dégâts matériels ».

Ces frappes ont entraîné « des explosions successives et des incendies, entraînant des dégâts matériels » sur ces sites, où sont notamment entreposés des missiles sol-sol, a ajouté l’OSDH, qui dispose d’un vaste réseau de correspondants dans le pays.

L’armée israélienne n’a pas confirmé les bombardements.

Etiquette: ;