Le ministère turc des Affaires étrangères a fait une déclaration à propos de la loi sur la mise en conformité avec les normes du Code civil grec des procédures d’héritage, de mariage et de divorce pour la communauté turque, qui avaient été décidées par le tribunal islamique.

La déclaration du département turc indique que la nouvelle loi, adoptée hier en Grèce, a été préparée en réponse à une plainte auprès de la Cour européenne des droits de l’homme d’un particulier, représentant de la communauté turque. Le ministère turc des Affaires étrangères écrit dans son communiqué : « Nous espérons que les autorités grecques ne feront pas de différence entre les minorités nationales en tenant compte des décisions de la CEDH, y compris en matière de l’enregistrement des organisations publiques. » Ici il s’agirait de la possibilité de créer des associations musulmanes officielles dans le domaine législatif de la Grèce, et il est possible que cela puisse ensuite provoquer des tensions dans le pays et entre les deux pays.

Au même moment, en Turquie, les autorités grecques devraient renoncer aux pressions exercées sur les muftis élus par la communauté turque de Grèce. « Récemment, des affaires pénales ont été ouvertes contre un certain nombre de muftis élus dans la région grecque de Thrace, où les Turcs vivent de manière compacte. Ainsi, il y a eu une tentative de pression, ce qui préoccupe la Turquie « , souligne le communiqué.

Etiquette: ; ;