Des démocrates exhortent à prêter une attention toute particulière à la fille aînée du Président américain, Ivanka, et à l’interroger dans le cadre de l’enquête sur l’«ingérence russe.»

Des démocrates exhortent à prêter une attention toute particulière à la fille aînée du Président américain, Ivanka, et à l’interroger dans le cadre de l’enquête sur l’«ingérence russe.»

Selon M.Schiff, les enquêteurs doivent écouter encore des dizaines de témoins pour avoir une compréhension complète.

Le Los Angeles Times a annoncé la semaine dernière qu’Ivanka Trump auraient pris part à une rencontre entre l’avocate russe Natalia Vesselnitskaïa et le fils aîné de Donald Trump, Donald Trump Junior en juin 2016. Le journal suggère qu’elle était tombée sur les participants alors qu’ils quittaient la réunion.

«Je pense que s’il y a des informations crédibles selon lesquelles Ivanka Trump a eu des contacts avec l’un des participants à cette réunion au moment de cette réunion, elle devrait être impliquée [dans l’enquête]», a-t-il déclaré. Il a exprimé le souhait d’entendre d’autres témoignages pour établir s’il était nécessaire de convoquer la jeune Trump.

Depuis plusieurs semaines, l’entourage du Président américain et certains élus républicains mettent en doute la crédibilité des enquêtes sur la prétendue ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016. Pour cette raison, la sénatrice démocrate Dianne Feinstein a publié, le 9 janvier, l’intégralité de l’audition en question.

Natalia Vesselnitskaïa, qui avait enquêté entre autres sur l’activité de la société Hermitage Capital en Russie, s’est trouvée au cœur d’une polémique en 2017, après que le New York Times a annoncé qu’en 2016, elle avait rencontré Donald Trump Jr. en affirmant qu’elle avait des documents compromettants sur Hillary Clinton.

Etiquette: ; ;