Des Bulgares ont manifesté à Sofia pour réclamer une amélioration du niveau de vie et pour dénoncer la corruption, à l’occasion de l’inauguration jeudi de la présidence bulgare de l’Union européenne.

« La corruption fait la force », affirmait une banderole qui ridiculisait le slogan de la présidence bulgare de l’UE « L’Union fait la force ». Des écologistes mais aussi des groupes pro-russes et anti-européens tout comme des défenseurs des droits des femmes, des policiers et des retraités ont réclamé – lors d’une dizaine de manifestations différentes organisées tout au long de la journée -, une augmentation des salaires et des retraites. Seuls les policiers ont obtenu un résultat immédiat, le Premier ministre Boïko Borissov ayant accepté d’accorder 100 millions de leva (50 M EUR) pour l’augmentation de leurs salaires. Un petit groupe de manifestants hostiles à l’Otan et à l’UE s’est réuni pour brûler le drapeau européen et pour scander « Otan dehors », positon peu partagée en Bulgarie, un des membres les plus enthousiastes de l’Union européene.

Etiquette: ;