Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé jeudi le lancement d’un nouveau projet de protection des réfugiés et d’amélioration de leur accès aux services.

La somme de 25 millions d’euros a été accordée à la Turquie dans le cadre de ce projet.

Dans un communiqué, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a indiqué que le projet durera 21 mois et sera soutenu financièrement par l’Union européenne.

Le HCR a ajouté que le but du projet est de « contribuer à la protection des réfugiés et des demandeurs d’asile en Turquie à travers un processus d’enregistrement et l’amélioration de la communication entre les communautés et de la coordination entre les parties prenantes ».

Ce projet vise également « à étendre la portée des projets financés par l’Union européenne pour traiter des questions plus larges, tels que ceux liés à leur sécurité et leur dignité, en plus de répondre à leurs besoins », a noté la même source.

« La Turquie est un leader dans le soutien des personnes ayant besoin d’une protection internationale ».

Le HCR a souligné, dans son communiqué, que la Turquie accueille le plus grand nombre de réfugiés dans le monde et « accorde son soutien à toutes les personnes ayant besoin d’une protection internationale ».

Citant Jane Lewis, la directrice de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire européennes en Turquie, le communiqué du HCR a précisé que « les réfugiés en Turquie ont accès à une gamme de services sociaux assurés par les différentes institutions publiques, dont la santé et l’éducation ».

« Nous attachons une grande importance à ce projet qui améliorera les conditions des réfugiés vulnérables en Turquie », a-t-elle affirmé avant d’ajouter « il est parfois difficile de respecter les droits et les obligations des réfugiés à cause du manque d’informations relatives au cadre légal ».

Katharina Lumpp, la représentante du HCR en Turquie, a salué le projet et a indiqué que « la Turquie répond généreusement aux besoins d’un grand nombre de réfugiés ».

« Cette réponse nécessite un grand soutien … et ce projet apporte une contribution significative au HCR dans la poursuite de ses priorités en Turquie », a-t-elle noté.

Lumpp a expliqué que les priorités du HCR consistent à « renforcer la protection des réfugiés en soutenant les systèmes nationaux et en facilitant leur accès aux services offerts par les institutions nationales et locales en Turquie ».

Le HCR a souligné, dans son communiqué, qu’il continuera tout au long du projet à travailler en étroite collaboration avec la Direction turque de l’Immigration, à effectuer l’enregistrement, et à soutenir l’identification des réfugiés et des demandeurs d’asile.

L’un des axes du projet consiste à fournir une assistance juridique aux réfugiés en coopération avec l’Ordre des Avocats en Turquie, afin de faciliter et d’améliorer l’accès des réfugiés et des demandeurs d’asile aux services d’aide juridique dans 18 régions du pays, selon le communiqué du HCR.

La Turquie accueille plus de 3.4 millions de réfugiés syriens enregistrés, ainsi que plus de 350.000 réfugiés et demandeurs d’asile de différentes nationalités, selon les estimations du HCR.

Etiquette: ; ;