Lundi, Recep Tayyip Erdogan a appelé les « pays alliés et amis » à ne pas se mettre en travers de la lutte menée par la Turquie contre le terrorisme, dénonçant ainsi le soutien militaire des Etats-Unis au PYD/PKK en Syrie.

Le Chef de l’Etat s’est exprimé, lundi, sur la question de la Syrie et des « plans américains », lors de la cérémonie d’inauguration de nouvelles usines de production de soda dans la capitale turque Ankara.

Il a d’abord vanté les mérites de l’économie turque qui a su affronter puis surmonter les conséquences de la tentative de coup d’état repoussée de juillet 2016 et des attaques économiques survenues dans les mois qui ont suivi.

« Dans les deux semaines qui ont suivi la tentative de putsch, notre peuple a changé plus de 20 milliards de dollars pour soutenir la Livre turque face aux spéculateurs. En 2016, malgré les attaques simultanées de FETO, PKK et Daech, notre économie a enregistré une croissance de 3,2%. Lors des 3 premiers trimestres de l’an passé ; notre croissance moyenne a été de 7,4% : c’est un redressement spectaculaire. Tout cela prouve que l’ancienne Turquie n’existe lus : il y a désormais la nouvelle Turquie », s’est-il félicité.

Le Président Erdogan est ensuite revenu sur la situation en Syrie.

Il a très sévèrement dénoncé la volonté annoncée des Etats-Unis de créer une prétendue armée en s’appuyant principalement sur l’organisation terroriste PYD/YPG, branche du PKK en Syrie.

« Les Etats-Unis ont proclamé leur intention de créer une armée terroriste à nos frontières. Notre devoir est de l’étouffer avant qu’elle naisse », a-t-il d’abord déclaré.

« Cette armée (formée avec le PYD/PKK) est celle des lâches. Demain, quand ils seront en situation difficile, ce sont ces même 30 mille terroristes qui attaqueront les soldats américains », a-t-il poursuivi.

Le Président turc a fermement averti les Américains, mais aussi les autres alliés et pays membres de la Coalition Internationale contre Daech, de ne pas interférer ou faire obstacle au combat de la Turquie contre le terrorisme.

« Nous le disons à tous nos amis et alliés: ne vous mettez pas entre nous et les terroristes et les assassins. Dans le cas contraire, nous ne serons pas responsables des incidents qui pourront survenir. Reprenez vous-même vos drapeaux et insignes que vous avez accrochés sur les uniformes des terroristes pour que nous ne soyons pas obligés de vous les remettre. Décrochez-les pour que nous ne soyons pas obligés de les enterrer avec les terroristes que nous aurons éliminés », a-t-il prévenu.

Erdogan a rappelé toute la détermination de la Turquie à lutter contre l’organisation terroriste PKK et ses branches en Syrie.

« Nous frappons les positions des terroristes avec des obus et nous allons continuer à le faire. Nous n’allons pas attendre qu’ils nous attaquent. Nous avions prévenu les Américains qu’ils ne devaient pas combattre Daech en collaborant avec une autre organisation terroriste. Si nous sommes des alliés stratégiques, ils doivent agir avec nous », a-t-il lancé.

Etiquette: ; ;