« La loi civile prime sur toute loi religieuse». Un député MR propose d’inscrire cette phrase dans un préambule à la Constitution belge.

Le député belge Richard Miller

C’est une petite phrase qui n’a l’air de rien, mais elle rouvre un débat volcanique dans le monde politique. Richard Miller, député fédéral réformateur, propose d’inscrire dans un préambule à la Constitution les mots suivants : « La loi civile prime sur toute loi religieuse. » Par là, et à la suite du chef de groupe VLD Patrick Dewael, il entend relancer le débat sur une laïcité à la belge.

Le libéral flamand a, de son côté, envoyé une missive à Siegfried Bracke, président de la Chambre, pour remettre sur le métier les travaux concernant « le caractère de l’État et les valeurs fondamentales de notre société ».

La question, qui avait été abordée en début de législature, avait dû être mise en sourdine en raison des attentats de mars 2016. Les députés et experts qui planchaient sur le sujet étant appelés à d’autres priorités. Désormais, elle revient sur la table.

« Le sujet était important avant le 22 mars 2016, il l’est plus encore après cela : la commission attentats, dans son volet “lutte contre le radicalisme”, a mis en lumière l’influence décisive du combat sur les valeurs. Car ce sont les principes fondateurs de notre société démocratique qui sont la cible dernière des terroristes islamistes. Dans le processus de radicalisation, lié à des questions sociales, culturelles, familiales et autres, on passe toujours, en tout cas, par une mise en cause des valeurs démocratiques », note le député francophone.

Richard Miller s’explique. Avec cette formulation, il entend permettre à tous de comprendre « que nous évoluons dans un pays où la croyance religieuse ne dicte pas la loi, ceci avec tout le respect que j’ai pour les convictions et les engagements religieux ».

Etiquette: ;