Aucune des seize personnes appréhendées la nuit dernière après des échanges de coups avec la police fédérale à Grand-Bigard n’a été mise à la disposition du parquet.

Elles ont toutes été transférées vers l’Office des étrangers, indique le parquet de Hal-Vilvorde. 

« Les personnes qui ont donné des coups ne se trouvent pas parmi celles appréhendées », précise la porte-parole du parquet, Carol Vercarre. La police fédérale de la route a effectué une opération de contrôle ciblée jeudi soir sur cette aire de parking souvent utilisée par les migrants pour s’introduire dans les camions à destination de la Grande-Bretagne qui y stationnent. Vers 2h00 du matin, six inspecteurs en civil ont surpris cinq personnes qui tentaient d’embarquer sur un poids-lourd, les contraignant à prendre la fuite. Alors qu’ils examinaient le véhicule, les policiers disent avoir été attaqués par une quinzaine de gens armés de gros bâtons qui avaient surgi des bosquets.

Les inspecteurs se sont défendus avec leur matraque, faisant fuir leurs assaillants. Les policiers affirment avoir été à nouveau attaqué, peu de temps après, cette fois par une quarantaine d’individus. L’un des inspecteurs a laché un tir de sommation qui a eu pour effet de calmer les assaillants qui se sont repliés dans les fourrés tout en continuant à défier les forces de l’ordre depuis leur cachette.

Les agents, appuyés par la réserve fédérale et des équipes des zones voisines, ont pu appréhender seize personnes se disant originaires d’Erythrée, d’Ethiopie et du Soudan.

« Les personnes auteures des coups ne se trouvaient pas parmi les gens interpellés », selon le parquet. « Personne n’a donc été mis à la disposition du parquet, c’est l’Office des étrangers qui décidera du sort de ces personnes ».

Theo Francken souhaite éviter que les parkings deviennent un « champ de bataille »

Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, a promis vendredi que la violence contre les policiers et les chauffeurs routiers sera « sévèrement punie » en réaction à l’attaque qui a visé une patrouille de la police fédérale de la route lors d’une action de contrôle dans la nuit de jeudi à vendredi. « La police et la justice prennent des mesures énergiques contre la migration illégale et le trafic d’être humains », a ajouté M. Jambon (N-VA) sur Twitter.

Etiquette: ;