La Hongrie considère que la loi sur l’éducation de l’Ukraine est discriminatoire. À cet égard, le pays continuera à bloquer la coopération de l’Ukraine avec l’OTAN.

La Hongrie ne facilitera pas la réunion OTAN-Ukraine au niveau des ministres de la défense. Cela a été déclaré par le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Siyarto après une réunion avec le président de la Société de la culture hongroise en Transcarpatie et Verkhovna Rada député Vasily Brenzovich.

Selon Siyarto, la position de la Hongrie reste inchangée – Budapest ne soutiendra pas les aspirations européennes de Kiev, aussi longtemps que Kiev est « viole le droit européen et international ».

Le ministre a également ajouté que la Hongrie est prête pour des consultations et la conclusion d’accords avec Kiev sur la question de la loi sur l’éducation, mais seulement si leur contenu coïncide avec « les intérêts et le désir de la minorité hongroise en Transcarpatie ».

Siyarto a déclaré que le Budapest officiel considère toujours la loi sur l’éducation de l’Ukraine comme dirigée contre les normes internationales et européennes, et « conformément aux attentes de l’UE, les droits déjà obtenus par les minorités ne peuvent être enlevés ».

Rappel, 28 septembre 2017, en Ukraine, est entré en vigueur la loi « sur l’éducation », qui, en particulier, détermine que la langue du processus éducatif dans les établissements d’enseignement est seulement la langue d’Etat. Les langues des minorités nationales, y compris le russe, ne seront étudiées qu’en cinquième année, et déjà en 2020, l’enseignement en Ukraine deviendra entièrement ukrainien.

Etiquette: ; ; ; ;