La Turquie a lancé « de facto » par des bombardements transfrontaliers une opération militaire dans la région syrienne d’Afrin, a déclaré vendredi le ministre turc de la Défense. Aucune troupe n’a été déployée en territoire syrien, a cependant ajouté Nurettin Canikli sur l’antenne de la chaîne AHaber.

Un porte-parole des milices kurdes YPG (Unités de protection du peuple) a confirmé que les forces turques avaient commencé à pilonner la région d’Afrin à partir de minuit, ciblant des localités kurdes. Environ 70 tirs ont été enregistrés. Le gouvernement syrien a mis en garde jeudi Ankara contre la tentation de lancer une opération militaire dans ce secteur, l’un des trois passés sous le contrôle des forces kurdes et de leurs alliés dans le nord de la Syrie.

Le ministre turc de la Défense a déclaré que la Turquie n’avait pas d’autre choix que de chasser des « éléments terroristes » du nord de la Syrie.