Les Etats-Unis peuvent imposer des mesures contre les dirigeants de l’auto-proclamé «République du Kosovo» dans le cas où ils n’obéissent pas à l’ambassadeur américain,

a déclaré dans une interview avec le portail en langue albanaise du Kosovo «Zeri» le Consul de l’ambassade Brian Kortvil.

Il s’agir de la loi sur le Tribunal spécial pour les crimes de guerre commis dans les années nonante. Les États-Unis insistent sur cette loi. La semaine dernière, l’ambassadeur américain Greg Delavi a mis en garde les trois dirigeants du «Kosovo» Hashim Thaçi, Ramush Haradinaj et Kadri Veselji, si une campagne visant à saboter l’adoption de cette loi continue les sanctions peuvent être mises en eouvre.

Comme l’a expliqué le consul, l’une des mesures possibles est la suppression des visas américains.

Il est rappelé que l’ambassade américaine à Pristina avait refusé plus tôt le visa à Ramush Haradinaj, qui prévoyait une visite à Washington, et la raison de cela était sa position sur le Tribunal spécial et la démarcation de la frontière avec le Monténégro.

L’initiative relative à la suppression de la Cour spéciale, signée par 43 députés du Kosovo, est maintenant de retour au gouvernement.

 

Etiquette: ; ;