Les autorités soudanaises ont libéré lundi un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP) et un autre de l’agence Reuters, arrêtés la semaine dernière alors qu’ils couvraient des protestations contre la hausse du prix du pain.

Abdelmoneim Abu Idris Ali, 51 ans, qui travaille pour l’AFP à Khartoum depuis près d’une décennie, couvrait une manifestation qui a été dispersée par la police anti-émeutes à Oumdurman, ville voisine de la capitale Khartoum, au moment de son arrestation le 17 janvier.

Il avait été arrêté avec deux autres journalistes, dont un travaillant pour l’agence de presse Reuters.

« Je suis libre, de même que les autres journalistes », a déclaré M. Idris Ali quelques minutes après sa libération.

Etiquette: ;