Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré, lundi, que « ou bien les Etats-Unis ignorent la situation en Syrie, ou bien Washington prend, délibérément, des mesures provocatrices ».


Lavrov s’exprimait lors d’une réunion avec son homologue yéménite, Abdel Malak al-Mekhlafi, tenue lundi dans la capitale russe, Moscou.

« Les Etats-Unis ignorent complètement la nature sensible de la question kurde ainsi que ses dimensions régionales, et continuent à promouvoir activement le séparatisme parmi les Kurdes », a-t-il lancé.

A LIRE : Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé de lancer une offensive sur la ville d’Afrin

Selon Lavrov, Washington « cherche à contrôler la frontière syrienne avec la Turquie, se servant à cette fin des Kurdes ».

« Les États-Unis s’occupent sérieusement de la mise en place d’organes de pouvoir alternatifs sur une vaste partie du territoire syrien », a-t-il renchéri.

Le chef de la diplomatie russe a souligné à cet égard que « Les Etats-Unis fournissent aux organes qui coopèrent avec Washington, des armes modernes, notamment les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées principalement de milices kurdes ».

Lavrov a d’autre part précisé que les Etats-Unis poursuivent leurs efforts pour former une force frontalière en Syrie, jouxtant, par conséquent la Turquie et l’Irak, en dépit de certaines déclarations américaines aléatoires, faites récemment, et qui nient la formation d’une telle force.

Par ailleurs, le ministre russe des Affaires étrangères, a fait savoir que les Kurdes ont été invités pour participer au Congrès national syrien prévu pour être tenu, la semaine prochaine, dans la ville russe de Sotchi.

Etiquette: ; ; ;