L’Eurogroupe réuni lundi a décidé d’attendre les réformes concrètes avant de débloquer 6,7 milliards d’euros de nouveaux crédits.

Le ministre grec Euclid Tsakalotos

Les ministres des Finances de la zone euro ont souligné lundi les progrès réalisés par la Grèce en matière de réformes, mais ont décidé d’attendre que toutes les « actions préalables »demandées soient achevées pour débloquer la prochaine tranche d’aide internationale.

Pour allouer 6,7 milliards d’euros de nouveaux crédits, mobilisables en plusieurs tranches, les créanciers internationaux ont demandé à la Grèce d’adopter 110 « actions préalables ». Athènes a adopté ce mois-ci un texte de loi pour satisfaire à cette condition.

La quatrième tranche d’aide en attente

« L’Eurogroupe se réjouit la mise en œuvre de la plupart des actions préalables demandées », dit l’Eurogroupe dans un communiqué.

« Après la mise en œuvre totale des actions préalables et des procédures nationales, les responsables du Mécanisme européen de stabilité (MES) doivent approuver […] le déboursement de la quatrième tranche d’aide », ajoutent les ministres de la zone euro.

Le MES précise que les nouveaux crédits seront versés en deux tranches, à partir de février, un montant de 5,7 milliards d’euros étant versés pour couvrir le service de la dette.

Etiquette: ;