Les États-Unis mettent en place en Syrie des scénarios tristement familiers, déclare le ministère russe des Affaires étrangères, appelant la communauté internationale à s’en rendre compte avant qu’il ne soit trop tard.

En accusant Damas d’attaques chimiques, les États-Unis s’obstinent à rejouer les mêmes scénarios qu’ils ont déjà réalisés en Yougoslavie, en Irak et en Lybie, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

«On peut voire à l’œil nu l’obsession des États-Unis de rejouer en Syrie le scénario du même genre que celui qu’ils ont déjà réalisé en Yougoslavie, en Irak et en Lybie. La communauté internationale doit commencer à réfléchir à ce qu’il se passe. Et à Washington, nous conseillons de peser les possibles résultats d’une dégradation des relations avec la Russie. Est-ce que cela répond aux intérêts du peuple américain?», peut-on lire dans une déclaration publiée sur le site du ministère.

Le représentant permanant de la Russie auprès de l’Onu, Vassili Nebenzia, a déclaré mardi que la Russie proposait de créer un nouvel organe international d’enquête sur l’utilisation des armes chimiques. Les États-Unis s’opposent à l’initiative de la Russie, tout en annonçant leur volonté de rétablir le Mécanisme conjoint d’enquête sur l’utilisation présumée d’armes chimiques en Syrie (JIM), a fait savoir l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley.