A l’occasion du 70e anniversaire de la disparition de Gandhi, trois livres reviennent sur le parcours du « Mahatma », la « Grande âme », sa vie et son héritage intellectuel dont se revendiquent encore de nombreux militants politiques à travers le monde.

« Amis et camarades, la lumière de nos vies s’est éteinte et partout il n’y a plus que ténèbres ». C’est par ces mots que Jawaharlal Nehru annonçait, le 30 janvier 1948, la mort de Mohandas Karamchand Gandhi.

C’était par un matin d’hiver de Delhi que l’apôtre de la non-violence s’est effondré sur le chemin de sa prière publique quotidienne, murmurant le nom de Dieu. Il venait d’être froidement abattu par un jeune fondamentaliste hindou, qui accusait le « père de la jeune nation indienne », fraîchement indépendante, d’avoir fait trop de concessions à la minorité musulmane, jusqu’à céder à leurs revendications ultimes pour la partition du pays.

Selon le meurtrier, Nathuram Godse, qui militait au sein d’organisations d’extrême droite, il aurait été plus juste de qualifier la victime de sa haine de « père » du Pakistan que de celui de l’Inde.

Soixante-dix longues années se sont écoulées depuis. L’Inde a pris ses distances avec ce père de la nation contesté, d’autant que les rênes du pays sont aujourd’hui dans les mains des hindouistes militants qui sont plus proches des idéaux de son meurtrier que de la laïcité et de la justice sociale prônées par le fondateur de l’Inde moderne.

Dans ce contexte, comment s’étonner que le 70e anniversaire de la mort du Mahatma passe quasiment inaperçu dans le pays natal de ce dernier, alors même que le prestige intellectuel de l’homme ne cesse de grandir, nourri par des montagnes d’ouvrages qui sont publiés chaque année en Inde et dans le monde, retraçant l’originalité de la pensée et de la vie de cet homme exceptionnel devenu en quelque sorte l’icône spirituelle du monde contemporain. Trois livres qui paraissent ces jours-ci illustrent la grande diversité des publications que Gandhi continue d’inspirer, sept décennies après sa dramatique disparition.

Etiquette: ;