Un tribunal international pour les crimes commis dans le Donbass peut et doit être créé.

Cela a été annoncé aujourd’hui lors d’une conférence de presse à Moscou par le directeur général de l’Agence pour les communications stratégiques, Vadim Samodourov.

« Les règles et les normes internationales en vigueur parlent de la possibilité et de la nécessité de former un tribunal international pour les crimes commis dans l’est de l’Ukraine. Tous les crimes qui y sont commis tombent sous l’influence de conventions internationales: génocide, apartheid, crimes contre l’humanité et la sécurité des civils », a déclaré Samodourov.

Il s’est référé au rapport du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, qui a enregistré des centaines d’épisodes de torture, d’exécutions extrajudiciaires, de mauvais traitements, tous des crimes contre l’humanité.

« Il est clair que tous les cas des deux côtés ne sont pas enregistrés. Le Haut-Commissariat note que les gens ont peur de porter plainte. Mais les documents qui sont dans le domaine public indiquent toujours que le nombre de crimes contre les civils, de tortures et d’exécutions extrajudiciaires augmente. Tous les documents expriment des inquiétudes quant à l’utilisation systématique de la torture pour obtenir des aveux par les services de renseignement ukrainiens. Il y a un manque total d’enquêtes », a déclaré Samodurov.

Inessa Sinchougova