Les participants au Congrès pour le dialogue national en Syrie, réunis en Russie, sont déjà parvenus à une première entente. Ils ont créé une commission constitutionnelle qui siègera à Genève.

Une commission chargée d’élaborer une nouvelle Constitution syrienne sera mise en place à Genève, ont annoncé mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qui assiste au Congrès pour le dialogue national en Syrie, organisé à Sotchi, en Russie.

«Le Congrès a décidé de créer une commission constitutionnelle qui comprendra les délégués élus ce mardi par le congrès, ainsi que les représentants des groupes qui n’ont pas participé aux travaux du Congrès pour différentes raisons», a indiqué le ministre.

Sotchi

Ce résultat — la création d’une commission constitutionnelle – sera soumis à l’Onu conformément à la résolution 2254, toujours d’après lui.Selon une déclaration du Congrès, la commission sera composée de représentants du gouvernement et de l’opposition, de délégués de la société civile, de chefs de tribus, de membres indépendants et de femmes.

Le Congrès du dialogue national syrien, qui réunit plus de 1.500 délégués, a débuté ses travaux à Sotchi, au bord de la mer Noire, le 30 janvier. Sa mission principale consiste à lancer les travaux d’élaboration d’une nouvelle Constitution syrienne et à former une commission constitutionnelle. Les représentants des pays garants (Iran et Turquie), de plusieurs pays arabes et l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour la Syrie Staffan de Mistura sont également présents.

Etiquette: ; ;