Le sujet de « l’ingérence russe » aux élections vient de commencer à se développer activement au Mexique.

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a lancé hier la tournée latino-américaine et à la rencontre avec son homologue mexicain Luis Caso Videgaraem peut soulever la question de la «main de Moscou» dans les prochaines élections présidentielles dans ce pays.

En tout cas, les sénateurs américains Marco Rubio et Robert Menendez ont été interrogés à ce sujet par M. Tillerson. Ils affirment que la Russie tente d’influencer le résultat du vote, en gardant le candidat de gauche Andres Manuel Lopez Obrador. Le politicien lui-même se moque de telles conjectures, se faisant appeler « Andres Manuelovitch ».

Etiquette: ; ;