En Ukraine, les tribunaux sont tellement soumis aux autorités, qu’aucun verdict équitable n’est à attendre, a déclaré à la presse autrichienne Igor Goujva, journaliste ukrainien exilé en Autriche.

Le rédacteur en chef de l’édition en ligne ukrainienne Strana.ua Igor Goujva, qui a demandé l’asile politique en Autriche, a déclaré qu’il ne pouvait pas espérer le rendu d’un verdict équitable dans son pays, les tribunaux étant soumis aux autorités.

«Jusqu’à un moment donné je supposais que je pouvais bénéficier d’une protection juridique en Ukraine. Mais maintenant, les pressions sont devenues tellement fortes, les tribunaux sont tellement soumis aux autorités que je ne peux pas compter sur l’équité des verdicts», a-t-il déclaré à l’agence autrichienne APA.

Mercredi, la rédaction Strana.ua a publié sur son site un message adressé au Président Piotr Porochenko dans lequel elle informait que son rédacteur en chef Igor Goujva avait demandé l’asile politique en Autriche et ce en raison des «pressions de la part des autorités». Goujva lui-même a ensuite déclaré avoir quitté le sol ukrainien après avoir reçu des menaces de mort.

Suspecté d’extorsion de fonds pour ne pas publier des documents compromettant pour un homme politique, Goujva a été arrêté à Kiev le 22 juillet 2017. Il considère que ces accusations portées à son encontre sont une provocation. Un tribunal de Kiev a ensuite ordonné son arrestation, conditionnant sa libération au versement d’une caution de 544.000 grivnas (près de 17.000 euros). Cette somme a été versée le 26 juin, après quoi le rédacteur en chef de l’édition a été relâché.Comme le précise la rédaction de Strana.ru, Goujva a quitté le sol ukrainien après la levée des mesures de coercition prises à son égard.

Lien

Etiquette: ;