Deux semaines après le début de l’opération Rameau d’olivier à Afrine, en Syrie, les Kurdes syriens déplorent la mort de 150 civils. À son tour, Ankara fait état de huit militaires tués samedi dans des affrontements avec les combattants kurdes.

Le nombre de Kurdes civils tués dans le nord de la Syrie depuis le début de l’opération Rameau d’olivier a atteint 150 sans compter les 289 blessés, a déclaré à l’agence kurde Firat (ANF) Ancela Reso, co-présidente du Conseil de la santé du canton d’Afrine.

«Ces chiffres augmentent chaque heure. Ils sont tirés des données dont nous disposons et nous pensons que les chiffres réels sont encore plus élevés», a-t-elle précisé.

Quant à Ankara, ce samedi est la journée la plus meurtrière pour l’armée turque depuis le lancement de l’offensive. Selon l’état-major, huit militaires ont été tués dans les affrontements avec les combattants kurdes. Ainsi, en incluant les morts de samedi, 15 soldats turcs ont déjà perdu la vie au cours de l’opération.

Ankara a lancé le 20 janvier dernier une opération, baptisée Rameau d’olivier, contre les Unités de protection du peuple (YPG) et le Parti de l’union démocratique (PYD) à Afrine, qui compte quelque 1,5 million de Kurdes et de réfugiés d’autres régions de Syrie. La Turquie considère toutes ces organisations comme terroristes. Des combattants de l’Armée syrienne libre (ASL) prennent également part à l’opération.

Etiquette: ; ;