L’expédition punitive contre des Africains qui a fait six blessés samedi à Macerata, dans le centre de l’Italie, a glacé le pays à un mois jour pour jour des élections législatives.

Для плеера требуется установить Flash Player

Le tireur a expliqué son geste après avoir appris le meurtre d’une jeune fille de 18 ans et l’arrestation d’un Nigérian soupçonné de cet assassinat.

Cet homme de 28 ans, crâne rasé, tatouage d’inspiration fasciste sur la tempe, a vidé samedi matin deux chargeurs avec un pistolet semi-automatique dans les rues de Macerata, une commune de 43’000 habitants non loin de la côte adriatique. Il a blessé cinq hommes et une femme originaires du Mali, du Ghana et du Nigeria.

A LIRE : Fusillade à Marseille : au moins un mort

Etiquette: ; ;