Conservateurs d’Angela Merkel et sociaux-démocrates allemands se sont rapprochés lundi d’un accord pour former un gouvernement et sortir le pays d’une longue impasse post-électorale, avec un compromis notamment sur la relance du projet européen.

« Nous avons achevé aujourd’hui les discussions sur l’Europe et (…) nous sommes tous d’avis que notre pays n’a d’avenir que dans une Europe forte et unie, nous sommes prêts à faire avancer l’Europe ensemble », a déclaré le président des sociaux-démocrates du SPD, Martin Schulz.

Son parti et les démocrates chrétiens (CDU/CSU) d’Angela Merkel négocient depuis début janvier dans la douleur sur une nouvelle coalition entre eux.

Les élections législatives de septembre, marquées par un repli des partis traditionnels et une percée de l’extrême droite, n’ont pas permis de dégager une majorité claire à la chambre des députés.

Après un premier échec pour former une coalition hétéroclite avec les Libéraux et les écologistes en novembre, la chancelière, réduite à gérer les affaires courantes depuis octobre et qui a vu son étoile pâlir sur la scène internationale, n’a plus droit cette fois à l’erreur.

Etiquette: ;