Les centre-gauches danois sont sceptiques quant à la proposition non-traditionnelle de la part des sociaux-démocrates d’accorder l’asile aux réfugiés.

Selon le récent durcissement de la législation sur l’immigration, proposée par les sociaux-démocrates, les réfugiés ne pourront plus «spontanément» demander l’asile en atteignant les frontières danoises.

Au lieu de cela, le plus grand parti d’opposition du Danemark veut envoyer des demandeurs d’asile potentiels dans un pays nord-africain indéfini, financé par le Danemark et l’organisation danoise, tandis que leurs dossiers sont en cours de traitement, rapporte la Radio Danoise.

Appelant à un système plus humain par rapport des réfugiés, le leader social-démocrate Mette Frederiksen a appelé le Danemark à accepter les soi-disant «réfugiés de quota», distribués par l’ONU. Ainsi, a-t-elle souligné, les Danois eux-mêmes seront en mesure de déterminer combien d’immigrants du tiers-monde ils aimeraient prendre.

Cependant, d’autres partis de gauche ont rapidement rejeté cette idée.

Etiquette: ;