Le président polonais Andrzej Duda a déclaré qu’il signerait la loi criminalisant la propagande de l’idéologie de Bandera et les accusation contre le peuple polonais d’être impliqué dans l’Holocauste, mais qu’il l’enverrait ensuite à la Cour constitutionnelle du pays.

Duda a déclaré sa décision mardi dans une déclaration spéciale.

Rappelons que la loi en question prévoit des amendes ou des peines allant jusqu’à trois ans de prison pour toute personne qui associerait l’État polonais aux crimes commis par les nazis dans le pays pendant la Seconde Guerre mondiale.

La Pologne a été durement frappée par la guerre. De nombreuses atrocités y ont été commises. Sur les 6 millions de morts du pays, 3 millions étaient juifs. Aux yeux des conservateurs au pouvoir en Pologne, il s’agit en priorité d’empêcher qu’on utilise l’expression «camps de la mort polonais».

En même temps, la Pologne voit la croissance de la campagnie contre les monuments historiques dédiés en mémoires des soldats et officiers soviétiques, qui ont péri en libérant la Pologne des nazis.

Etiquette: ; ;