Stéphanie Gibaud, lanceuse d’alerte et ex-cadre de la filiale française du groupe bancaire suisse UBS, se dit «déçue» par la justice britannique, qui a décidé de laisser Julian Assange sous mandat d’arrêt. Le fondateur de WikiLeaks reste donc réfugié à l’ambassade de l’Equateur à Londres. Pourtant, souligne-t-elle, le Royaume-Uni se targue d’être «l’une des plus grandes démocraties au monde».

Для плеера требуется установить Flash Player

A LIRE : Assange: la justice se prononce à nouveau sur le mandat d’arrêt le 13 février

 

Etiquette: ; ;