Malgré la colère de Kiev, les relations d’amitié et de partenariat se tissent entre la Crimée et les représentants des pays européens.

Les autorités de Kiev n’y pourront rien, a déclaré à la chaîne RT Youri Guempel, vice-président de la commission des relations internationales du parlement criméen et chef de l’autonomie culturelle ethnique allemande.

«Les autorités ukrainiennes peuvent toujours écumer de rage contre les députés allemands, contre la Crimée. Ce qui n’aidera pas l’Ukraine à déchirer les liens se formant entre nous et notamment les députés du parti Alternative pour l’Allemagne», a-t-il souligné.

Selon lui, aucune menace proférée par les autorités officielles d’Ukraine n’intimidera les parlementaires allemands.

«Les députés allemands sont venus en Crimée sciemment. Ils sont citoyens d’une Europe libre et personne n’est en droit de leur dicter où aller et que faire», a ajouté pour conclure Youri Guempel.

L’ambassadeur d’Ukraine en Allemagne, Andreï Melnik, a pour sa part qualifié la visite des députés allemands de «voyage irresponsable». Cette visite pourrait avoir «des conséquences juridiques déplorables», a-t-il affirmé.

La Crimée accueille une délégation composée de membres de trois parlements régionaux d’Allemagne qui séjourneront dans la région du 3 au 9 février. Il s’agit de députés du parti de droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) des parlements du Land de Berlin, du Land de Brandebourg et de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.La Crimée est redevenue russe après la tenue du référendum du 16 mars 2014 au cours duquel plus de 96 % des habitants de la péninsule se sont prononcés pour la réunification avec la Russie.

Cette consultation populaire a été organisée dans le sillage du coup d’État de février 2014 en Ukraine, quand des forces politiques nationalistes, y compris russophobes, sont arrivées au pouvoir à Kiev.

Etiquette: ; ;