Une danseuse orientale de nationalité russe sera poursuive pour « incitation à la débauche » après la diffusion sur internet d’une vidéo la montrant en tenue jugée trop légère, a annoncé aujourd’hui son avocat.

Ekaterina Andreeva, alias « Gawhara », avait été arrêtée cette semaine pour « incitation à la débauche » et menacée d’expulsion vers la Russie pour absence de justificatifs de séjour en Egypte, ont indiqué dans un premier temps des sources sécuritaires. Toutefois, son avocat Me Mohamed Saleh a annoncé à l’AFP qu' »Il n’y aura pas d’expulsion car ses papiers sont en règle ». « Son procès (pour incitation à la débauche) va avoir lieu mais la date de l’audience n’a pas encore été fixée », a dit l’avocat, selon qui « Gawhara » a été libérée jeudi soir.

En robe blanche à dentelles très échancrée, se livrant à une danse sensuelle, la performance filmée de la danseuse russe dans un club du Caire a alimenté les réseaux sociaux ces derniers jours. Si l’Egypte est restée une référence en la matière, les danseuses orientales sont confrontées à une forme de réprobation sociale et à la pression des autorités.

En 2015, un tribunal égyptien avait condamné à un an de prison une danseuse accusée d' »incitation à la débauche » pour un clip suggestif jugé indécent. Cette incrimination est utilisée de manière plus générale pour condamner les homosexuels ou encore les chanteuses aux références sexuelles jugées trop explicites.

Etiquette: ;