Le président polonais Andrzej Duda a signé mardi la loi sur la Shoah destinée à défendre la Pologne contre ceux qui lui attribuent les crimes nazis.

« Il ne faut pas réécrire l’Histoire », a mis en garde mercredi Jean-Yves Le Drian, qui juge

de participation aux crimes nazis.

A LIRE : Washington «déçu» par la loi polonaise controversée sur la Shoah

Ne pas « pervertir » la mémoire. « Nous trouvons que cette loi est malvenue. Il ne faut pas réécrire l’Histoire, ce n’est jamais très bon », a réagi le ministre français des Affaires étrangères sur BFMTV. « Il faut surtout s’arc-bouter à la mémoire de la Shoah, la diffuser partout, régulièrement, systématiquement. Et donc tout élément qui pourrait venir pervertir cette mémoire est négatif », a-t-il poursuivi, jugeant « condamnable » la position du président polonais Andrzej Duda, leader du parti nationaliste « Droit et justice », qui a décidé de promulguer la loi.

A LIRE : Protestation nationaliste denant l’ambassade polonais à Kiev

« Je pense que la pression morale sera suffisamment forte, enfin je l’espère, j’espère aussi que le peuple polonais saura se raviser et faire en sorte qu’aux prochaines échéances il sorte de ce carcan qui leur est imposé par des options
nationalistes tout à fait regrettables », a souligné Jean-Yves Le Drian.

Etiquette: ; ;