Environ 800 femmes qui avaient rejoint l’EI ont été détenues avec leurs enfants dans les zones kurdes du nord de la Syrie.

L’édition allemande « Welt » fait référence à Nadim Hury, spécialiste de l’organisation des droits de l’homme Human Rights Watch, selon lequel, parmi 800 femmes, il y a 15 Allemands.
« Ces femmes sont dans une situation très difficile », dit-il. « Surtout pour les jeunes enfants, les conditions ne sont pas très bonnes », a déclaré l’expert.
Selon lui, des femmes de 40 pays sont représentées à l’EI, y compris le Canada, la France, la Grande-Bretagne, la Turquie et l’Australie.
Ils veulent rentrer chez eux, même si cela implique des poursuites pénales contre eux, a-t-il dit.
L’expert a exhorté les gouvernements européens à permettre le retour des enfants.
« Les enfants n’ont commis aucun crime, ils sont victimes de la guerre et souvent de leurs parents radicaux ».

Etiquette: