Depuis le début de la vague de froid, le numéro vert de sécurité est plus que jamais difficile à joindre pour les SDF. Les pouvoirs publics ont prévu d’ouvrir cette semaine 650 places supplémentaires d’hébergement d’urgence en Île-de-France.

 
Для плеера требуется установить Flash Player

Dormir dehors alors qu’il neige à Paris reste le lot de nombreux SDF qui n’arrivent pas à joindre le Samu social, débordé. Sur les 6 000 appels que reçoit en moyenne en 24 heures le Samu social de Paris durant la vague de froid, seuls 1 300 sont traités. Pourtant, le Samu a fait appel à 12 écoutants supplémentaires pour la période hivernale et deux encore en plus pour le plan Grand froid.

Mais pour les sans-abris, parvenir à joindre un interlocuteur, parfois au bout d’une heure, ne garantit même pas de trouver une place d’hébergement pour la nuit. Pour tenter de faire face à leurs besoins, les pouvoirs publics ont annoncé mercredi 7 février qu’ils allaient ouvrir dans la semaine 650 places supplémentaires d’hébergement d’urgence en Île-de-France.

À l’initiative de la Ville de Paris, plus de 2 000 personnes seront mobilisées jeudi prochain lors de la première Nuit de la Solidarité, pour décompter les SDF et améliorer leur situation, loin des « querelles de chiffres qui ne sont pas intéressantes », a affirmé jeudi Dominique Versini, adjointe à la solidarité d’Anne Hidalgo.

Etiquette: ; ;