Les organisateurs olympiques de PyeongChang ne fourniront pas aux athlètes nord-coréens et iraniens des smartphones Samsung, disponibles gratuitement pour tous les autres athlètes, de peur de violer les sanctions internationales, a rapporté mercredi l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

«Sur les rapports de la décision du Comité international olympique (CIO) et de la compagnie coréenne de Samsung, l’ambassadeur de Corée du Sud à Téhéran Kim Seung Ho a été convoqué au ministère des Affaires étrangères», a déclaré le porte-parole de la radio iranienne, Bahram Qasemi.

Lors de la réunion, l’ambassadeur a reçu la plus forte opposition de l’Iran à la «démarche contraire à l’éthique qui s’oppose à l’esprit des jeux olympiques», a déclaré Qasemi.

L’ambassadeur a également été averti lors de la réunion que si Samsung ne s’excusait pas pour son action «imprudenet», la question affectera sérieusement les relations commerciales de la compagnie coréenne avec l’Iran, a-t-il dit.

De son côté, l’ambassadeur sud-coréen a exprimé ses regrets à ce sujet et a assuré qu’il avait suivre l’affaire lors de contacts avec des responsables du ministère sud-coréen des Affaires étrangères et de Samsung.

Selon des propos tenus par des responsables coréens et l’entreprise, Samsung, n’a pas été impliqué dans la distribution des téléphones intelligents, a indiqué l’ambassadeur.

Etiquette: ;