Les fermes de fruits et légumes du Royaume-Uni se sont retrouvées à court de milliers de travailleurs migrants en 2017, laissant des produits pourrir dans les champs et des agriculteurs subir de lourdes pertes.

Selon de nouvelles données d’enquête de la National Farmers Union (NFU), qui couvre environ la moitié du marché du travail horticole, plus de 4 300 postes sont restés vacants. L’enquête, vue exclusivement par le Guardian, montre que plus de 99 % des travailleurs saisonniers provenaient d’Europe de l’Est, avec seulement 0,6 % du Royaume-Uni.
Depuis le vote sur l’abangon de l’Union européenne en 2016, les producteurs ont mis en garde à plusieurs reprises contre les pénuries de main-d’œuvre, les recruteurs indiquant que le Brexit a créé la perception parmi les travailleurs étrangers que le Royaume-Uni est xénophobe et raciste.

Le gouvernement, qui s’est engagé à réduire l’immigration, a jusqu’ici rejeté les appels à la réouverture d’un régime de travailleurs agricoles saisonniers.

Etiquette: ; ;