La ministre de la justice Nicole Belloubet a annoncé l’instauration d’un comité chargé de réfléchir aux façons de commémorer les attentats, a annoncé lundi le site de son ministère.

«La France a été frappée par de nombreux attentats terroristes au cours de ces dernières années.» a rappelé, dans un premier temps, le communiqué publié via le site du ministère de la justice.

Ces attaques meurtrières, ajoute le communiqué, qui ont provoqué de très nombreuses victimes «ont profondément marqué l’ensemble de la population française mais également le monde entier».

Soutenant que rendre hommages à ces victimes «s’impose à tous» mais aussi que «le devoir de mémoire s’avère essentiel», la ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé l’instauration d’un comité mémoriel.

En effet, «afin de donner au souvenir la place fondamentale qui doit être la sienne, le président de la République a souhaité l’instauration d’un comité mémoriel», a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que cette dernière aura pour mission «d’engager une réflexion approfondie sur les différentes façons de commémorer les attentats», pour notamment «rendre hommage aux victimes, dans un esprit de rassemblement de l’ensemble de la Nation».

L’objectif de cet organe sera principalement de perpétuer «le souvenir de ces tragédies à travers les âges» et de l’enseigner aux générations futures, a-t-elle poursuivi.

«Cette instance travaillera sur les attentats qui ont frappé la France depuis 2015, mais aussi sur des attaques terroristes antérieures, depuis celle du Drugstore Saint-Germain de septembre 1974 qui avait fait 2 morts», a par ailleurs précisé Elisabeth Pelsez, déléguée interministérielle à l’aide aux victimes, dans des propos relayés par le quotidien Libération.

Enfin, ce comité sera placé sous l’égide d’Elisabeth Pelsez, et qui compte dix membres dont l’historien Jean-Pierre Azéma, Marc Crépon, directeur du département philosophie à l’Ecole normale supérieure de Paris (ENS), Isabelle Chaudieu, chercheuse à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) qui travaille sur l’état de stress post-traumatique.

Il procédera à une série d’auditions à des échéances régulières, après lesquelles il rendra, à la garde des Sceaux, un rapport à la fin du mois de juin 2018.

Etiquette: ;