Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a appelé lundi à Bagdad à des élections « vertueuses » en mai en Irak, après la victoire sur les jihadistes, et à une réconciliation nationale intégrant les sunnites et les Kurdes.

M. Le Drian a aussi promis que la France prendrait toute sa part dans la reconstruction de l’Irak, un enjeu titanesque de près 90 milliards de dollars (73 milliards d’euros) au c?ur d’une conférence internationale qui s’est ouverte lundi au Koweït.

« Le processus électoral (doit) se dérouler dans les meilleures conditions et s’appuyer sur une logique inclusive (…) respectant les différentes communautés », a-t-il déclaré, citant les musulmans sunnites, les chrétiens, les Kurdes et les yazidis (minorité kurdophone adepte d’une religion ésotérique monothéiste).

Les jihadistes ont surfé en Irak sur l’exclusion des sunnites au profit de la majorité chiite depuis l’élimination du dictateur sunnite Saddam Hussein. Ils pourraient refaire surface, comme en 2006 et 2014, si la minorité sunnite se sent de nouveau marginalisée.

« Nous sommes dans une période où l’Irak a besoin de stabilité, de reconstruction, de réconciliation. C’est l’articulation de ces trois logiques qui permettra des élections sereines et (… ) un gouvernement inclusif », a ajouté M. Le Drian.

Etiquette: ; ; ;