A quelques mois de sa présidence de l’UE, l’Autriche compte faire de la lutte contre l’immigration illégale l’une de ses priorités. Le sujet sera aussi évoqué lors du sommet européen informel le 23 février.

Tour à tour les institutions européennes se prononcent sur le principe du « Spitzenkandidat » pour désigner à l’avenir le président de la Commission européenne.

A LIRE : Bulgarie : un « cancre » prend la tête de l’UE