Les travaux de la 54e édition de la Conférence mondiale de Munich sur la sécurité, ont débuté vendredi dans la ville allemande de Munich, avec la participation de quelque 600 personnes, dont 21 chefs d’État et de gouvernement et environ 75 ministres des affaires étrangères et de la défense.

Coup d'envoi de la Conférence mondiale de Munich sur la sécurité

Lors de la séance d’ouverture de la conférence qui se poursuivra trois jours,, le président de la conférence, Wolfgang Ischinger, a souhaité la bienvenue aux chefs d’État et de gouvernements présents, soulignant la nécessité de renforcer la confiance et de consolider la sécurité et la paix durant la conférence.

« Nous devons renforcer la confiance et soutenir la sécurité et la paix, parce que le monde souffre de crises majeures et d’une grande instabilité », a déclaré Ischinger.

Florence Parly, ministre française de la Défense, a pour sa part déclaré : « Notre alliance avec les Etats-Unis et l’OTAN est indispensable, à la lumière des développements actuels dans le monde et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour la renforcer ».

Parly a souligné que l’intégration européenne était plus une nécessité qu’un luxe.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a quant à elle appelé à jeter les bases d’un système international coopératif, pour relever les défis actuels.

« Nous avons tous tiré une leçon difficile de la crise des réfugiés », a-t-elle déclaré, évoquant l’entrée d’un million de réfugiés sur le sol européen en 2015, venant de pays comme la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan et fuyant les conflits armés et les conditions économiques difficiles.

Elle a également promis que son Etat va dépenser plus de moyens àson armée.

Etiquette: ;