Damas craint qu’avec toute complication de la situation, l’OTAN soutienne la Turquie en Syrie, a déclaré lundi le conseiller du président de la Syrie Buseyn Shaaban à l’ouverture de la conférence du club de discussion internationale « Valdai » – « La Russie au Moyen-Orient : jouer dans tous les domaines. »

« La Turquie est membre de l’OTAN. S’il y a un problème, l’OTAN va soutenir plutôt la Turquie que quiconque », a-t-elle déclaré.

Le 20 janvier, l’état-major des forces armées turques a annoncé le début d’une offensive contre les groupements des « Forces d’autodéfense du peuple (SNA) et du Parti de l’Union démocratique dans le district d’Afrin, qui abrite environ 1,5 million de Kurdes syriens. Ces organisations sont considérées par Ankara comme terroristes. Le SNA, contre lequel l’opération turque est principalement dirigée, est l’épine dorsale de la coalition kurde des « Forces de la Syrie démocratique », qui bénéficie du soutien des Etats-Unis.

Etiquette: ; ;