La propagande menée contre l’opération Rameau d’olivier ne donnera pas de résultat, a déclaré le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l’État s’est exprimé durant le 6ème Congrès ordinaire de son Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), samedi dans la province de Kahramanmaras, dans le Sud de la Turquie.

Il s’est félicité de l’avancement de l’opération Rameau d’olivier lancée le 20 janvier à Afrin, dans le Nord-ouest de la Syrie.

«Ceux qui ont compris qu’ils ne pourront pas se débrouiller de la Turquie sur le terrain, font de la propagande et de la diffamation, mais cela ne marchera pas», a déclaré Erdogan.

Et le président de poursuivre: «Certains veulent nous séparer de nos voisins et de nos frères en créant un corridor de terrorisme. Pour ce faire, ces pays coopèrent avec des organisations terroristes. Ils pensent pouvoir effrayer la Turquie ainsi. Pourtant, les photos prises avec les éléments des organisations terroristes vident le sens des notions telles que la démocratie, les droits et les libertés qu’ils imposent au monde depuis des siècles.»

Le président a insisté que son pays a «la responsabilité de protéger ses propres frontières», et que «personne ne peut la questionner à ce sujet».

La Turquie a lancé le 20 janvier l’opération militaire Rameau d’olivier à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, pour éliminer les organisations terroristes PKK/KCK/PYD-YPG et Daech, et pour sauver les civils de l’oppression et de la cruauté des terroristes dans cette région.

La Turquie recourt à ses droits émanant du droit international, aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU) concernant la lutte antiterroriste, et à l’article 51 de la Charte de l’ONU sur le droit de légitime défense.

L’opération vise uniquement les terroristes et des mesures ont été prises pour éviter de causer des dommages aux civils et aux personnes innocentes.

Etiquette: ;