Dans le cadre de l’opération «Rameau d’olivier», lancée le 20 janvier, l’armée turque, aidée des unités de «l’Armée libre syrienne» (SSA), a pris le contrôle de plus de 420 kilomètres carrés. km du territoire autour d’Afrine.

Les militaires se sont approchés de deux locacités stratégiquement importantes de Rajjo et de Jinderes au nord-ouest et au sud-ouest de l’Afrine, respectivement. A la fin de la semaine, dans ces deux villle il y aurait une opération à grande échelle. Les forces régulières et spéciales de l’armée et les forces spéciales de la police et de la gendarmerie de Turquie, envoyées en Syrie, y prendront part.

Pour le moement, les forces armées de la République et de l’ASS ont pris le contrôle des zones rurales et peu peuplées. L’opération à Rajjo et Jinderes, comme prévu par le commandement, durera environ une semaine. La chaîne de télévision Haberturk note que 80 % des habitants ont quitté ces villes, les combats ne devraient donc pas retarder sérieusement l’avancée de l’armée. Ces locacités sont d’une grande importance stratégique pour la réalisation de l’objectif principal de l’opération – l’encerclement et le dépouillement d’Afrine.

L’état-major général des forces armées turques ont annoncé le 20 janvier le commencement de l’opération « Rameau d’olivier» contre des groupes des «Forces d’auto-défense» (font partie de la coalition armée «Forces de la Syrie démocratique») et du parti «Alliance démocratique» à Afrine, où il y a environ 1,5 million de Kurdes et réfugiés d’autres régions de Syrie. Ces organisations sont considérées par Ankara comme terroristes.

Plus sur TASS:
http://tass.ru/mezhdunarodnaya-panorama/4997551

Etiquette: ; ; ;