Le scrutin des élections législatives en Italie est très indécis. « Les instituts de sondage font la part belle aux partis populistes, comme le Mouvement 5 étoiles et la Ligue du Nord.

L’incertitude persiste parce qu’à trois jours du vote, de nombreux Italiens n’ont toujours pas fait leur choix », explique Marc Dana, journaliste français à Rome.

« L’autre incertitude, c’est le mode de scrutin. Pour avoir la majorité, un parti doit atteindre la barre des 40%. Le paysage politique italien est tellement fragmenté qu’aucun parti ne devrait être en mesure d’atteindre un tel résultat. De longues nuits de négociations, dès dimanche soir, pourraient avoir lieu pour bâtir une coalition », poursuit Marc Dana

Etiquette: