La Communauté franco-turque a dénoncé « l’instrumentalisation » par certaines parties de l’Opération « Rameau d’olivier » pour « véhiculer des préjugés et des contre-vérités visant la Turquie ».

« Au cours des dernières années, une sanglante vague d’attentat terroristes a jeté l’effroi sur l’Europe et n’a hélas pas épargné notre pays, endeuillant ainsi notre nation, touchée de plein durant cette période difficile », déplore la communauté dans un communiqué conjoint cosigné par 352 associations et publié vendredi.

Soulignant que « la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes doit être un combat commun et solidaire », les organisations signataires rapportent que « la Turquie mène depuis le samedi 20 janvier 2018 l’opération Rameau d’olivier au nord de la Syrie dans l’unique but de protéger ses frontières de garantir la stabilité régionale d’éliminer les éléments terroristes appartenant au PKK-PYD et Daech dans la zone d’Afrin et faciliter le retour des réfugiés dans leur pays »

« Le PKK n’est ni un parti politique ni une association caritative ni l’allié de la France mais une organisation terroriste reconnue comme telle par la communauté internationale y compris la France l’Union européenne et les Etats Unis, le PYD-YPG n’est autre que la branche syrienne du PKK « , rapporte la même source, soulignant qu’en tant « qu’organisations terroristes jumelles le PKK et le PYD YPG continuent de mener des attentats visant le sol turc et menacent gravement la sécurité régionale ».

La communauté franco-turque rapporte, en outre que sur le « territoire national, les agissements de ce groupuscule terroriste occasionnent d’innombrables incidents, violences physiques en réunion, destructions, dégradations ou détériorations à caractère volontaire prenant pour cible les membres et les intérêts de la communauté franco-turque ».

Etiquette: ;