L’Allemagne continue de plaider en faveur des marchés libres et des relations économiques intenses entre l’Union européenne et les États-Unis, une guerre commerciale ne pouvant pas être inclus dans le cadre de l’intérêt de personne, a déclaré le porte-parole du Cabinet de l’Allemagne Steffen Seibert, lors de point de presse à Berlin.

«Je ne veux rien évaluer, nous sommes proches d’une guerre commerciale, ou, au contraire, loin de là. Je peux seulement dire que cette guerre n’est dans l’intérêt ni de l’Allemagne, ni de l’UE ou ni de l’Amérique. Nous y croyons. Ce serait ce qui frapperait fort aux employeurs, aux travailleurs et aux consommateurs des deux côtés de l’Atlantique », a déclaré M. Seibert.

Plus tôt, le président américain Donald Trump avait promis d’introduire des taxes sur les voitures de l’Europe dans le cas où l’UE continuera d’augmenter les tarifs sur les entreprises américaines. Il avait posté cette déclaration sur sa page Twitter samedi. En outre, Trump s’est prononcé pour ce que son pays imposera des droits d’importation sur l’acier et l’aluminium. Selon lui, la taille des frais de 25 % pour l’acier et 10 % pour l’aluminium fera pour tous les pays fournisseurs de ces produits aux États-Unis.

Etiquette: ;