Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, a appelé aujourd’hui à « un front commun » à gauche réunissant notamment Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, dans la perspective d’une mobilisation aux côtés des fonctionnaires et cheminots le 22 mars.

« On est en train de vivre une séquence sociale et politique extrêmement importante, imposée par le gouvernement, autour de la bataille des services publics, de ce qu’il se passe dans les EHPAD, dans les universités, avec les cheminots. Là on aura besoin de tous se rassembler », a plaidé Olivier Besancenot sur RMC/BFM TV, en estimant qu' »il y aura un avant et un après ».

« Je le dis fraternellement à Jean-Luc Mélenchon puisque je n’ai pas d’adversaire dans ce camp-là: personne, à lui seul, ne peut incarner l’opposition sociale et politique à la gauche du gouvernement Macron », a-t-il poursuivi en appelant à « mettre les pieds sur terre. On aurait besoin d’un front commun qui aille de Benoît Hamon à Jean-Luc Mélenchon, Pierre Laurent, Nathalie Arthaud, à d’autres organisations sociales et politiques », a insisté le porte-parole du NPA en jugeant que ce serait « incompréhensible que Mélenchon ne soit pas dans le coup ».

Etiquette: ; ;