Les pirates qui ont mené une cyberattaque contre le réseau gouvernemental de la République fédérale d’Allemagne en 2017, entre autres, ont enlevé un protocole de négociations entre l’Union européenne et la Grande-Bretagne sur le Brexit, a rapporté samedi l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

En outre, selon le journal, les cybercriminels ont téléchargé des données sur les négociations de l’UE avec l’Ukraine et la Biélorussie. Cependant, au moment où la partie allemande était déjà au courant de l’activité de piratage et délibérément ne pas bloquer l’accès à ces documents, car ils n’avaient pas d’informations secrètes. Il n’y a pas d’autres détails sur ce score.

Un total de six documents ont été volés, écrit Der Spiegel.

Fin février, on a appris que l’attaque avait été commise en 2017. Comme indiqué, les cybercriminels ont été en mesure d’introduire des logiciels malveillants dans les serveurs du ministère des Affaires étrangères et du ministère de la Défense de l’Allemagne.

En 2017, des élections parlementaires ont eu lieu en Allemagne, et les autorités allemandes ont averti à plusieurs reprises que des pirates étrangers tenteraient d’influencer leurs résultats. Toutefois, aucun des organismes d’application de la loi n’a fourni de preuve à l’appui d’une telle hypothèse. Par la suite, le ministère de l’Intérieur de l’Allemagne a reconnu que les organismes d’application de la loi n’ont enregistré aucunes tentatives des pirates d’influencer la situation politique intérieure dans le pays avant les élections au Bundestag.

 

Etiquette: ; ;