Le ministère palestinien dans la Bande de Gaza a annoncé, dimanche, dans un communiqué dont Anadolu a eu copie, que 19 palestiniens dont 3 enfants étaient tombés en martyrs, depuis la déclaration du président américain relative à la ville de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Le ministère a ajouté que 1083 personnes ont également été blessées lors des affrontements sur la frontière de la Bande de Gaza.

La même source a indiqué que 7 martyrs étaient tombés dans la ville de Gaza, 5 dans le nord de la Bande de Gaza, 2 dans la ville de Khan Younès, 2 dans la ville de Rafah et 3 dans le centre de la Bande de Gaza.

Selon le ministère de la Santé, 238 enfants palestiniens avaient été blessés, en plus de 18 femmes et de près de 827 hommes et jeunes.

Près de 23.9% des blessés sont des enfants et des femmes, souligne le communiqué.

Dans le même contexte, le ministère a noté que l’armée israélienne avait ciblé directement 15 ambulances, provocant d’importants dégâts et plusieurs cas d’asphyxie dans les rangs des équipes médicales, en raison des grenades lacrymogènes.

Les régions adjacentes à la zone frontalière entre Gaza et Israël sont le théâtre de manifestations populaires palestiniennes hebdomadaires tous les vendredis, en protestation contre la décision du président américain, Donald Trump, annoncée le 6 décembre dernier, de reconnaître Jérusalem (avec ses deux parties Est et Ouest) comme capitale d’Israël, et le transfert de l’ambassade de Washington de Tel-Aviv vers la ville de Jérusalem occupée.

Etiquette: ; ;