Le tribunal pénal de Gizeh a condamné, samedi, dix personnes à mort pour leur participation à des activités terroristes, selon une source judiciaire locale.

Le tribunal local a également prononcé des peines de prison à vie pour cinq personnes, accusées de charges similaires, a déclaré la source sous couvert de l’anonymat.

Ces personnes sont notamment accusées par la Justice d’avoir fomenté des attaques contre les institutions étatiques, les forces de sécurité et les Chrétiens coptes.

Les verdicts de samedi sont toujours susceptibles d’appel.

L’Egypte est en proie aux activités terroristes croissantes depuis la destitution par l’armée de Mohamed Morsi en juillet 2013, premier président civil démocratiquement élu (appartenant aux Frères musulmans).

Depuis le renversement de Morsi, les autorités égyptiennes ont lancé une répression sans relâche contre l’opposition, tuant des centaines de personnes et en détenant des milliers.

Etiquette: ; ;