S’adressant au correspondant de l’Agence de presse de la République islamique (IRNA) à Londres, Hamid Baeidinejad a déclaré que pour comprendre comment le Royaume-Uni a réagi à l’incident, il fallait examiner la question sous deux angles différents.

Baeidinejad a dit qu’en la surface, la question tend à montrer que certains manifestants ont attaqué l’ambassade et que la police a réagit rapidement.

Selon lui, la police aessayé de contrôler la situation et d’y mettre un terme pacifique.

Nous avons vu qu’ils sont venus peu de temps après l’attaque et qu’ils ont fait leur travail, a-t-il ajouté.

« Mais nous restons critiques à l’égard de la réaction tardive de la police et de la raison pour laquelle ils n’ont pas agi avec plus de force contre les intrus » a-t-il poursuivi.

« Bien sûr, la police britannique a prétendu que c’était à cause de leur intention de contrôler la situation de manière pacifique,» a-t-il dit.

«Mais c’est un aspect de l’histoire. Le fait est que le culte de Chirazi, un groupe sectaire, a une mosquée au Royaume-Uni, que pour la construire, ils ont payé une énorme somme d’argent. Ils assistent régulièrement à leurs réunions, pratiquent leur idéologie et sont dévoués à leur école de pensée», a déclaré l’ambassadeur iranien.

«Les forces de sécurité intérieure britanniques auraient certainement dû être conscientes des pensées politiques et des problèmes clandestins; Cependant, nous n’avons encore entendu aucune information de la police sur leurs découvertes, sur les plans et les complots de la secte», a-t-il dit.

Se référant aux différents groupes politiques et religieux qui vivent au Royaume-Uni, Baeidinejad a soutenu que les forces de sécurité d’un pays comme le Royaume-Uni devraient être au top des problèmes « et nous les encourageons à partager leurs conclusions avec nous pour savoir ces groupes, et leurs plans possibles pour faire face à la révolution islamique ou menacer l’ambassade iranienne.»

Etiquette: ;