«La Russie est innocente et est prête à coopérer [à l’enquête] si la Grande-Bretagne remplit ses obligations internationales», a ajouté le chef de la diplomatie russe qui tenait une conférence de presse à Moscou.

Для плеера требуется установить Flash Player

Il a ensuite ajouté qu’une telle affaire devait être réglée par les canaux appropriés, faisant référence à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), dont la Russie et le Royaume-Uni font tous deux partie.

«Dès que les rumeurs sont apparues selon lesquelles l’empoisonnement de Skripal impliquait un agent produit en Russie, attisées par presque tous les dirigeants anglais, nous avons envoyé une demande officielle pour accéder à cette substance afin que nos experts puissent l’analyser en accord avec la Convention sur les armes chimiques», a expliqué Sergueï Lavrov, précisant que la requête n’avait pas reçu à cette heure de réponse.

Le ministre russe des Affaires étrangères a ensuite expliqué qu’en vertu des règles fixées par l’OIAC, la Grande-Bretagne était en droit d’envoyer une requête à la Russie relative à la substance et que Moscou devait répondre dans les 10 jours. Si une telle réponse n’était pas satisfaisante, Londres devrait alors déposer une plainte devant l’organisation.

Moscou a convoqué l’ambassadeur du Royaume-Uni en Russie, Laurie Bristow, alors que Londres avait auparavant fait de même avec l’ambassadeur russe.

Etiquette: ;